logo anateepSécurité et qualité
du transport de jeunes
logo vivre ensemble marianne webLogo Ministere Education Nationale web

Membres partenaires

logo ubitransportLogo Maiflogo Iveco Bus

L’ANATEEP en Assemblée générale à Dijon

Imprimer

L’ANATEEP organisait son assemblée générale ordinaire nationale les 14 et 15 mai 2022. Reportée par deux fois pour cause de crise sanitaire, elle a pu enfin se tenir en présentiel, dans d’excellentes conditions, grâce au soutien du conseil régional Bourgogne Franche Comté, qui pour l’occasion avait ouvert son hémicycle, mais également par la municipalité de Dijon et le réseau Divia Mobilités (groupe Keolis).

37 départements étaient représentés et ont pu confronter leurs expériences et leurs pratiques entre délégations, dans un esprit à la fois de grande convivialité mais aussi à travers une expertise qui n’est que trop rarement reconnue au milieu associatif. Outre un atelier sur l’exploitation pédagogique des Fables de l’ANATEEP (à destination des élèves de maternelle), une présentation très éclairante du transport scolaire en Guyane par le correspondant départemental de ce territoire d’outremer, une table-ronde a été organisée le samedi 14 mai. Consacrée à la mobilité des jeunes, elle a permis à Michel Neugnot, 1er vice-président de la Région Bourgogne Franche Comté (dont les interventions ont été saluées pour leur précision et leur maîtrise du domaine), à Thomas Fontaine, Directeur général du réseau Divia Mobilités, et à Nicole Bonnefoy, Présidente de l’ANATEEP, sénatrice, d’échanger sur ce dossier crucial. Renforcé par de nombreux échanges, le débat a clairement souligné deux grosses inquiétudes. Les deux premières concernent le recrutement de plus en plus ardu des conducteurs dans le transport scolaire (qui laisse présager d’une rentrée particulièrement difficile en septembre) mais aussi le transport debout des élèves dans les agglomérations (qui malgré son illégalité encore récemment réaffirmée fait encore florès dans certaines collectivités). L’exemple du réseau Divia montre bien qu’il est possible de transporter des jeunes dans de bonnes conditions et dans le respect de la réglementation en vigueur.
Nicole Bonnefoy n’a enfin pas manqué de se féliciter du « fructueux partenariat de la Région Bourgogne Franche Comté avec l’ANATEEP, à travers son adhésion bien sûr, chaque année depuis 2017, mais certainement aussi pour le développement des actions de prévention et de sensibilisation à destination des jeunes, partout sur le territoire régional ». Elle a souhaité aussi souligner l’impact positif de la régionalisation. Prenant appui sur l’exemple de la Bourgogne Franche Comté –« la première à décréter la gratuité pour le transport des scolaires »-, Nicole Bonnefoy a insisté sur un constat : « La régionalisation a donné une nouvelle vigueur à la gratuité du transport scolaire. Au-moment de la régionalisation, environ vingt-cinq départements l’assuraient. Dès 2017, la Bourgogne Franche Comté, le Centre Val de Loire et la collectivité territoriale de Corse l’ont immédiatement acté. Puis sont venus sur cette position le Grand Est (pour les seuls primaires), les Hauts de France puis l’Occitanie. Cela représente désormais 34 départements, soit un tiers du total ». La sénatrice ne pouvait alors que se féliciter « de cette importante mesure favorable au pouvoir d’achat des familles» en rappelant qu’il serait en effet « particulièrement injuste qu’à une inégalité de localisation s’ajoute une inégalité financière ».