logo anateep
Association NAtionale pour les Transports Educatifs de l'Enseignement Public
logo anateep
Association NAtionale pour les Transports Educatifs de l'Enseignement Public

LOM : l'amendement de Nicole Bonnefoy adopté en commission

Le parcours parlementaire du projet de loi d'orientation des mobilités a débuté ce jour en commission de l'aménagement du territoire et du développement durable...

Lire la suite...

VIDEO : Intervention d'Emmanuel BARBE au Séminaire ANATEEP

Intervention d'Emmanuel BARBE, délégué interministériel à la sécurité routière, Ministère de l’intérieur) en ouverture du séminaire ANATEEP 2019 sur le thème :...

Lire la suite...

Transport d'enfants interdit les 3 et 10 août 2019

Le transport en commun d'enfants sera interdit sur l'ensemble du réseau routier les samedis 3 août et 10 août 2019 de zéro à vingt-quatre heures. Par dérogation...

Lire la suite...

logoversed
petitlogo men 2017 petitlogo_mindscr
logo-iveco-bus logo adf 2016
Le 15 mars, le SMTC-Optymo du Territoire-de-Belfort organisait à Paris à La rotonde, place Stalingrad, une table-ronde consacrée à « Transports publics, la révolution douce : "Halte au tout-tramway, économisons 50 milliards d'euros !". Entouré d'élus et d'experts, son Président, Christian Proust, l'assurait d'emblée : « Nous luttons contre les idées reçues ! ». Il prenait bien soin de préciser que le tramway pouvait se justifier dans les grandes agglomérations mais que bien souvent, il y a « des solutions plus efficaces ». Il faut dire que si l'on respecte les engagements du Grenelle de l'Environnement en matière de transfert modal en faveur des transports en commun, il faut investir... 60 milliards d'euros, un challenge impossible ! L'idée des belfortains consiste donc à « sortir d'une logique d'infrastructures à une logique de services », avec une augmentation sensible de la fréquence du réseau de bus, une organisation en réseau quadrillé qui permet de pertinentes et rapides correspondances, et tout simplement de la qualité de service et de l'information aux voyageurs. À l'heure de la crise des finances publiques, cette stratégie semble parfaitement adaptée aux villes moyennes. Comme l'a rappelé Patrick Pintet, directeur de cabinet de Roland Ries, Président du GART, «ce débat n'est pas nouveau et rien ne sert d'opposer entre eux les modes de transport. Chacun a sa pertinence, en fonction de la taille de l'agglomération et des besoins des habitants".
SMTC90mars2012Ch. Labriet
> Révolution douce : pdf le résumé
> Le livre blanc du SMTC - Optymo
> Le site internet
artsetvie600x120

solidaritelaique