logo anateep
Association NAtionale pour les Transports Educatifs de l'Enseignement Public
logo anateep
Association NAtionale pour les Transports Educatifs de l'Enseignement Public
ta2019 carreCampagne 2019-2020

Vaison-La-Romaine : l’ANATEEP en stage national

COMMUNIQUÉ DE PRESSEL’Association nationale pour les transports éducatifs de l’enseignement public (ANATEEP) tenait son traditionnel stage de formation des mili...

Lire la suite...

Communiqué de l'ANATEEP du 23 mai 2019

Transport debout des enfants : une agglomération condamnée Par un arrêt du 23 mai 2019, le tribunal administratif de Poitiers condamne la communauté d’aggloméra...

Lire la suite...

Communiqué de l'ANATEEP du 19 mai 2019

Pour la gratuité du transport scolaire Lors de son Assemblée générale annuelle de Saint-Paul-lès-Dax (Landes/Nouvelle-Aquitaine), qui s’est tenue les 18 et 19 m...

Lire la suite...

logoversed
petitlogo men 2017 petitlogo_mindscr
logo-iveco-bus logo adf 2016
Pour une concertation... respectueuse des différences

L'Association des paralysés de France (APF) a publié sur son site Internet un communiqué de presse intitulé « Transports scolaires : Vers une ghettoïsation des élèves en situation de handicap ? ». L'objet du litige est la teneur d'une réponse ministérielle à la question d'un parlementaire*.

Le ministre annonce « l'examen, de façon concertée, [de] la pertinence du maintien d'une exigence d'accessibilité pour l'ensemble des points d'arrêt ne desservant que les lignes de transport scolaire ». Très bonne nouvelle ! Dès son audition par la sénatrice Claire-Lise Campion, auteure d'un rapport salué par beaucoup, l'Association nationale pour les transports éducatifs de l'enseignement public (ANATEEP) s'était particulièrement inquiétée « du cas des services à titre principal scolaires (SATPS), concernés également par la mise en accessibilité. Ces points d'arrêt, par définition, ne sont pas forcément pérennes et le cheminement pour y accéder non aménagé, notamment en rase campagne. Compte tenu des contraintes budgétaires majeures actuelles, et constatant que, pour les élèves en situation de handicap, des services de transport spécialisé en « porte-à-porte » sont organisés à la grande satisfaction des familles concernées, l'ANATEEP a demandé une adaptation réglementaire pour ces points d'arrêt scolaires, souvent ruraux » [communiqué de presse du 16 novembre 2012]. Nous ne changeons pas une virgule à cette position.

L'ANATEEP a toujours milité pour l'inclusion scolaire des jeunes en situation de handicap, si possible en milieu ordinaire. Elle n'a jamais limité ses actions revendicatives au seul handicap moteur. Car il ne s'agit malheureusement que d'une petite partie de la problématique. Lors de son Assemblée générale de mai 2003, à Moulins (Allier) –donc avant même la loi de 2005 !-, sa Résolution en appelait déjà à « un transport de qualité pour une insertion réussie des jeunes handicapés ». Qui peut décemment croire que l'ANATEEP aurait subitement rejoint le camp des « anti-accessibilité » ?!...

Les conseils généraux –et le STIF en Ile-de-France- ont la lourde tâche d'assurer le droit au transport pour toutes et tous. Ils assument leur mission avec beaucoup d'abnégation, au plus près des familles et en relation permanente avec les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). Tout n'est pas parfait mais le Séminaire national de l'ANATEEP de janvier 2013 sur « Handicap et transport scolaire : bilan et enjeux », qui rassemblait 44 Départements métropolitains et d'outre-mer ainsi que des praticiens et spécialistes du handicap, a montré que des pistes de progrès existent encore à condition que chacune et chacun sache s'écouter et soit en mesure de dépasser ses positions de principe.

* QE n° 06113 de Jean-Léonce Dupont, JO Sénat du 29/08/2013 - page 2521

solidaritelaique