logo anateep
Association NAtionale pour les Transports Educatifs de l'Enseignement Public
logo anateep
Association NAtionale pour les Transports Educatifs de l'Enseignement Public
ta2019 carreCampagne 2019-2020

Un Land ne peut lier la prise en charge du transport scolaire à une condition de résidence

Le 2 avril 2020, la Cour de justice européenne a considéré que le Land de Rhénanie-Palatinat ne peut lier la prise en charge du transport scolaire d’un élève à...

Lire la suite...

Le délai de délibération pour le transfert de la compétence "mobilités" est repoussé de trois mois

En application de la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d'urgence pour faire face à l'épidémie de covid-19,qui lui en a donné l'habilitation, le gouvernement a pri...

Lire la suite...

Communiqué de presse ANATEEP du 23 mars 2020

Port de la ceinture dans les cars : les "nudges" primésLa Sécurité routière organisait, pour la quatrième année consécutive, le concours innovation, qui vise à...

Lire la suite...

logoversed
petitlogo men 2017 petitlogo_mindscr
logo-iveco-bus logo adf 2016
Pour une dynamique interdépartementale
et régionale des transports de jeunes

La mobilité des jeunes a considérablement changé en une décennie, marquée à la fois par un taux de scolarisation plus élevé, se traduisant par une diversité des parcours individuels (scolaires traditionnels, étudiants, stagiaires, apprentis,...), mais également par un taux d'activité en régression (jeunes en marge du marché du travail). Leurs besoins en transport sont considérables et diversifiés.

Les jeunes, dans leurs pratiques de déplacements, mettent en œuvre des stratégies multimodales (car/bus, car/train, train/bus, transport individuel/transport collectif ...), aussi bien en zone urbaine, périurbaine que rurale. Les différentes autorités organisatrices (Conseils régionaux, Conseils généraux, Autorités urbaines) doivent donc nécessairement bâtir un schéma de transport pertinent, cohérent, bien en phase avec les bassins de vie et les zones de recrutement pédagogique. Cet objectif suppose une implication plus forte des pouvoirs publics et des collectivités territoriales dans quatre domaines prioritaires :

Mise en œuvre d'une véritable intermodalité grâce à laquelle l'usage des différents transports collectifs sera facilité. Cela nécessite à la fois une tarification adaptée pour les jeunes et une amélioration de la qualité du déplacement pour inciter à la fréquentation préférentielle des transports collectifs.

Accroissement de la sécurité et la sûreté des jeunes pendant leurs déplacements, par des mesures concrètes : étude minutieuse de toutes les aires d'embarquement, des gares routières ou SNCF, modernisation des matériels de transport et autres équipements, inscription d'un volet "sécurité" dans les contrats de plan Etat / Régions pour lutter contre la délinquance juvénile et les violences dans les transports publics.

Promotion auprès des jeunes (lycéens et étudiants) lors de temps d'information, du transport collectif, plus sûr et plus respectueux de l'environnement.

Développement d'une large concertation associant autorités organisatrices de transport, opérateurs et transporteurs, Education Nationale, usagers et associations spécialisées.

Les améliorations organisationnelles et techniques ne peuvent se suffire à elles-mêmes. L'ANATEEP demande, notamment aux Conseils Régionaux en charge du dossier, que soit mis en œuvre dans les plus brefs délais un programme de formation professionnelle à destination des personnels de conduite et d'accompagnement, des emplois-jeunes pour un transport plus convivial, à visage humain.

St Laurent-Blangy, le 30 Mai 1999

solidaritelaique