logo anateep
Association NAtionale pour les Transports Educatifs de l'Enseignement Public
logo anateep
Association NAtionale pour les Transports Educatifs de l'Enseignement Public
ta2019 carreCampagne 2019-2020

l'ANATEEP reçue par le SNPDEN

L’ANATEEP et le SNPDEN, premier syndicat de personnels de direction de l’Education nationale (proviseurs et principaux), se sont réunis le 4 décembre 2019, pour...

Lire la suite...

Congrès FNTV 2019 : l’ANATEEP présente à l’atelier "Transport scolaire"

La sénatrice Nicole Bonnefoy, Présidente de l’ANATEEP, n’ayant pu intervenir au Congrès de la fédération professionnelle pour cause de nomination en tant que r...

Lire la suite...

"Transport Attitude" : un lancement réussi

Le 26 septembre, à Chabeuil (Drôme), Nicole Bonnefoy a lancé officiellement la 33ème édition de la campagne nationale de l’ANATEEP, «Transport Attitude», en pr...

Lire la suite...

logoversed
petitlogo men 2017 petitlogo_mindscr
logo-iveco-bus logo adf 2016
COMMUNIQUÉ DE CONGRÈS ANATEEP

Réforme territoriale :
l'ANATEEP exigeante pour un transport scolaire de proximité et de qualité

Les mesures envisagées aujourd'hui par le Gouvernement en matière de réforme territoriale conduiraient à transférer la compétence «Transport scolaire» à la Région dès le 1er septembre 2016.
L'organisation des transports scolaires, conçue sur une base départementale depuis le 1er septembre 1984, s'est avérée positive pour l'optimisation et la cohérence des circuits et des lignes scolaires, mais aussi pour la qualité du service et la sécurité des jeunes transportés. Dans bon nombre de départements, l'implication d'organisateurs locaux s'est avérée bénéfique. La proximité du service est ainsi garantie.
L'ANATEEP sera vigilante quant aux conséquences de la prochaine réforme territoriale sur le transport scolaire.
Elle demande :
- que les Départements, lorsqu'ils le souhaitent au-delà de septembre 2016 et jusqu'à leur suppression éventuelle, poursuivent leur mission car l'ANATEEP considère que le niveau départemental reste le bon échelon territorial d'organisation des transports d'élèves ;
- que ne soit pas remise en cause la gestion actuelle d'un service public de proximité utile aux familles, qui s'appuie bien souvent sur des autorités organisatrices de second rang (AO2). Il faut rendre possible un système de subdélégation à des organisateurs locaux de troisième rang (AO3) ;
- que soient reprises et généralisées les avancées enregistrées dans de nombreux départements au plan de la qualité, de la sécurité et de la gratuité des transports scolaires.

Annecy, 17 mai 2014

solidaritelaique