logo anateep
Association NAtionale pour les Transports Educatifs de l'Enseignement Public
logo anateep
Association NAtionale pour les Transports Educatifs de l'Enseignement Public
cta 2017 visuel 114x140Campagne 2017-2018

Vorey-sur-Arzon : l’ANATEEP en stage national

L’Association nationale pour les transports éducatifs de l’enseignement public (ANATEEP) tenait son traditionnel stage de formation des militants du 25 au 30 ju...

Lire la suite...

Le retour de la semaine de 4 jours

Le décret n°2017-1108 du 27 juin 2017 relatif aux dérogations à l’organisation de la semaine scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires publiques est...

Lire la suite...

Dépliant "Les bonnes habitudes"

La nouvelle version du dépliant « TRANSPORTS SCOLAIRES, LES BONNES HABITUDES POUR LA SECURITE DE TOUS » élaborée par la Délégation interministérielle à la sécur...

Lire la suite...

logoversed
petitlogo men 2017 petitlogo_mindscr
logo-iveco-bus logo adf 2016
À sa demande, le Conseil des ministres du 4 décembre 2013 a mis fin aux fonctions de délégué interministériel à la sécurité routière et de délégué à la sécurité et à la circulation routières (DSCR) exercées par Frédéric PECHENARD, préfet. Il est nommé préfet hors cadre. Le nom de son (ou de sa) successeur n'est pas encore connu.
Le Séminaire national annuel de l'ANATEEP se tiendra au Novotel de Paris-Bercy, le mercredi 29 janvier 2014. Ne tardez pas trop pour vous inscrire, le nombre de places étant limité à 100 ! Cette année, à nouveau un thème d'actualité pour échanger avec les experts et les professionnels du secteur : "les rythmes scolaires et le transport : des problématiques liées". 
Pour en savoir plus
Le comité interministériel du handicap (CIH) s'est finalement réuni le 25 septembre, sous la présidence du Premier ministre. Il vient mettre un terme à des mois (des années ?!) d'interrogations, de supputations, d'extrapolations sur le respect de la limite fatidique de février 2015, fixée par la loi du 11 février 2005 de mise en accessibilité du cadre bâti, de la voirie et des transports. Cette échéance ne sera pas tenue et c'est donc désormais officiel.

Le monde du transport scolaire est en deuil. André Doguet qui fut le rapporteur de la commission d'enquête de la tragédie de Beaune, est décédé à Paris, le vendredi 13 septembre 2013, dans sa 86ème année. Ancien élève de l'ENA, promotion 18 juin, André Doguet fait une grande partie de sa carrière dans les affaires maritimes au sein de l'administration. Le Secrétaire d'Etat aux transports le nomme Secrétaire général du Conseil supérieur des transports le 1er juin 1976. Tout naturellement, il sera confirmé Secrétaire général du Conseil national des transports (CNT) par arrêté du 3 juillet 1984. Dans l'intervalle, c'est au titre de ses fonctions qu'il est désigné rapporteur de la commission d'enquête après le tragique accident de Beaune du 31 juillet 1982. Cette expérience va le marquer profondément et il s'engage alors, en créant et en présidant le Groupe permanent sur la sécurité du transport d'enfants (GPSTE), dans une inlassable « croisade » pour cette sécurité dont il savait qu'elle n'est jamais gagnée. Au début de l'année 2000, après une fructueuse et longue carrière, André Doguet prend sa retraite. Il se partageait depuis entre Paris et le Cantal qui l'avait vu naître. Marcheur infatigable, André Doguet est parti sur des routes inexplorées. L'ANATEEP lui souhaite bon vent, en se remémorant tout ce que le monde du transport collectif de jeunes lui doit.

Au moment de son retrait du Conseil national des transports (CNT), début 2000, l'ANATEEP lui avait demandé de faire un bilan de son action à la tête du Groupe permanent sur la sécurité du transport d'enfants (GPSTE), Cet article est paru dans le n°129 de Transports scolaires, pp. 10 et 11. Sa contribution sous format PDF pdfici.
La Journée du transport public se tient le mercredi 18 septembre 2013. Le registre de cette 7ème édition de la campagne est humoristique et vise à démontrer qu’ « il y a plus d’options dans les transports publics ». Plus d’options, c’est plus d’économies, plus de flexibilité, plus de rencontres dans ses déplacements et moins de stress. Cette année, le GIE Objectif transport public a souhaité mettre l’accent sur les trajets domicile-travail.
Rendez-vous sur le site dédié de la Journée
Pour une concertation... respectueuse des différences

L'Association des paralysés de France (APF) a publié sur son site Internet un communiqué de presse intitulé « Transports scolaires : Vers une ghettoïsation des élèves en situation de handicap ? ». L'objet du litige est la teneur d'une réponse ministérielle à la question d'un parlementaire*.

Le ministre annonce « l'examen, de façon concertée, [de] la pertinence du maintien d'une exigence d'accessibilité pour l'ensemble des points d'arrêt ne desservant que les lignes de transport scolaire ». Très bonne nouvelle ! Dès son audition par la sénatrice Claire-Lise Campion, auteure d'un rapport salué par beaucoup, l'Association nationale pour les transports éducatifs de l'enseignement public (ANATEEP) s'était particulièrement inquiétée « du cas des services à titre principal scolaires (SATPS), concernés également par la mise en accessibilité. Ces points d'arrêt, par définition, ne sont pas forcément pérennes et le cheminement pour y accéder non aménagé, notamment en rase campagne. Compte tenu des contraintes budgétaires majeures actuelles, et constatant que, pour les élèves en situation de handicap, des services de transport spécialisé en « porte-à-porte » sont organisés à la grande satisfaction des familles concernées, l'ANATEEP a demandé une adaptation réglementaire pour ces points d'arrêt scolaires, souvent ruraux » [communiqué de presse du 16 novembre 2012]. Nous ne changeons pas une virgule à cette position.

Vendredi 6 septembre, deux enfants ont été oubliés dans leur car scolaire, dans le même département, avec le même transporteur, aux mêmes heures matinales. Le plus jeune a quatre ans et devait se rendre à l'école de Seux, à l'ouest d'Amiens (Somme), distante de 5 kilomètres du domicile familial. La plus âgée n'a que quatre ans et demi ; elle a bien pris son car à Ailly-sur-Somme, pour se rendre à l'école maternelle située un peu plus loin, mais n'y est pas descendue. A chaque fois, ni le conducteur ni l'accompagnatrice ne se sont aperçus de quoi que ce soit. Les enseignants ont pensé que les enfants étaient absents ce jour-là. Dans l'un et l'autre cas, les bambins ont du patienter toute la matinée, soit 3h30 interminables, enfermés dans leur autocar.

L'ANATEEP rappelle tous les organisateurs de transport scolaire et les transporteurs à leurs responsabilités. En fin de service, le tour de car doit être systématique. Parallèlement, une formation des accompagnateurs doit être prodiguée pour que cette mission essentielle au service des enfants soit assurée de manière professionnelle.
Qualité et sécurité du transport scolaire : des valeurs largement partagées

Après une série de drames de la route impliquant des autocars au cours de cet été, l'ANATEEP rappelle à la communauté scolaire que le transport d'élèves est un secteur placé sous haute surveillance à la fois par les pouvoirs publics mais aussi par des collectivités territoriales très soucieuses de leur mission quotidienne au profit des enfants transportés.

Les valeurs de qualité et de sécurité des transports collectifs de jeunes, portées et défendues par l'ANATEEP depuis de nombreuses années, rencontrent à chaque rentrée un écho grandissant auprès des autorités organisatrices de transport (AOT), qu'elles soient départementales ou urbaines. Qualité des matériels de conduite, éducation des jeunes à la sécurité et à la citoyenneté, pertinence de la localisation et de l'aménagement des aires d'arrêt de cars ou de bus, autant d'efforts à faire connaître aux familles à l'orée de cette nouvelle rentrée scolaire.

Dans 67 départements métropolitains et d'outre-mer, l'ANATEEP a noué un partenariat actif avec le conseil général. Certaines collectivités souhaitent approfondir ce fructueux travail commun par une adhésion directe à l'association. Depuis le 1er janvier 2013, pas moins de cinq nouveaux conseils généraux (Bouches-du-Rhône, Corrèze, Puy-de-Dôme, Lot-et-Garonne, Tarn-et-Garonne) ont ainsi rejoint cette communauté du transport scolaire, en souscrivant à ses objectifs de qualité et de sécurité. C'est une incitation pour poursuivre la mobilisation au service des quatre millions d'élèves transportés chaque jour sur les routes de France.
France Bleu Isère révèle que la semaine dernière, des écoliers de Chalonge (Isère), âgés de 4 à 10 ans, ont été verbalisés dans leur car scolaire lors de leur transfert vers leur lieu de restauration, distant de 3 km. Sept élèves de maternelle et de primaire ont « scandaleusement » laissé leur carte d'ayant-droit en classe (payée pour l'année). Les amendes sont comprises entre 70 et 86 euros (pourquoi cette différence ?!). Une enquête est diligentée par le Conseil général : c'est bien le moins ! Quant à l'ANATEEP, elle ne félicite pas le zèle de cet agent verbalisateur.
Le reportage de France Info ici
L'Assemblée générale de l'Association nationale pour les transports éducatifs de l'enseignement public (ANATEEP) s'est tenue à Albi (Tarn) les 25 et 26 mai 2013. Outre les réunions statutaires annuelles (conseil d'administration, assemblée des délégués de 42 départements français), ces deux journées de travail et d'échanges ont été l'occasion de deux temps forts :

solidaritelaique